Les Blessures de l’ÂME

Les blessures de l'ÂME.

Les blessures de l’âme sont des blessures profondes en nous. Ces blessures se sont gravées dans notre subconscient dés l’enfance. Elles nous sont transmises par nos parents blessés dans leur enfance.

Ces blessures jouent un rôle majeur dans notre vie, puisqu’elles conditionnent nos apports aux autres, notre comportement, nos pensées et nos émotions.

La personne blessée se cache derrière un masque, elle n’est pas consciente qu’elle se fait souffrir.

1/ La blessure du Rejet : le masque du fuyant

L’enfant ne se sent pas accepté ni accueilli par le parent du même sexe, l’enfant est non désiré et rejeté par un parent.

La personne dans sa réalité :

– est sensible au remarque du parent du même sexe.

– se sent continuellement rejeté.

– doute de son droit à l’existence et de son droit à l’amour.

– fuit les situations où il pourrait se sentir rejeté.

– aucun attachement.

– dégrade ses relations.

– demande la validation d’autrui.

– s’isole, recherche la solitude.

La personne pour se libérer apprend :

– se pardonne et pardonne aux autres.

– prend conscience de sa blessure et l’accepter.

– arrête de fuir dans toute situation.

– affronte ses peurs et ses doutes.

– ose s’affirmer et prendre sa place.

2/ La blessure de l’abandon : le masque du dépendant

Pour l’enfant le parent du sexe opposé est renfermé et laisse prendre toute la place à l’autre parent, par conséquent il y a un manque de communication avec le parent du sexe opposé.

L’enfant ne se sent pas assez nourri au niveau affectif.

La personne dans sa réalité :

– dépend des autres, cherche en permanence leur soutien, leur approbation.

– devient «victime» des autres, des événements, des circonstances.

– cherche à attirer l’attention et à être aimé.

– dramatise beaucoup, déprime.

– demande des conseils, et n’accepte pas le non.

– préfère se laisser guider, et recherche toujours la présence des autres.

La personne pour se libérer apprend :

– à vivre en se sentant bien dans les moments de solitude.

– à ne pas chercher l’attention des autres.

– à se soutenir soi-même et avoir confiance en soi.

3/ La blessure de l’humiliation: le masque du masochiste

L’enfant sent qu’un de ses parents a honte de lui ou se sent humilié, et il se sent critiqué, rabaissé et comparé.

La personne dans sa réalité :

– ressent de la satisfaction et du plaisir à souffrir.

– recherche la douleur et l’humiliation.

– cherche la performance et prend beaucoup de responsabilité.

– aime prendre soin des autres et pas de lui.

– à du mal à exprimer ses vrais besoins.

– à une relation fusionnel avec sa mère.

– est hypersensible.

– se dévalorise souvent lui même.

– se punie elle-même.

La personne pour se libérer apprend :

– à prendre conscience de sa blessure et l’accepter.

– à reconnaître à quel point il a eu honte de lui-même.

– à se pardonner et pardonner aux autres.

– à prendre le temps de reconnaître ses besoins avant d’aider les autres.

4/ La blessure de la trahison : le masque du contrôlant

L’enfant perçoit que le parent du sexe opposé dévalorise ou maltraite le parent du même sexe.

Il se sent trahit de ne pas recevoir l’attention tant désirée du parent du sexe opposé.

La personne dans sa réalité :

– lorsqu’une promesse n’est pas tenue ou que sa confiance est trompée, le contrôlant se sent trahi.

– est une personne très physiques, très forte.

– aime attirer l’attention.

– est exigeante avec elle-même.

– ne supporte pas la lâcheté chez les autres.

– a une forte personnalité.

– veut à tout prix que les autres adhèrent à ses propos.

– est Impatiente avec les gens plus lents.

– a un mental très actif.

– veut avoir le contrôle sur tout.

– n’aime pas se confier aux autres.

– se met facilement en colère avec les autres.

La personne pour se libérer apprend :

– à prendre conscience de sa blessure.

– à se pardonner et pardonner aux autres.

– à ne plus se mettre en colère lorsque les choses ne se déroulent pas comme il l’entend, et à retrouver le calme en elle.

– à lâcher-prise et à ne plus vouloir tout contrôler.

– à laisser les autres prendre leur place et ne plus être le centre d’attention.

5/ La blessure de l’injustice : le masque du rigide

L’enfant vit sous le règne de parents froids, sévères et autoritaires.

L’enfant trouve injuste le fait de ne pas pouvoir s’affirmer et s’exprimer, il ressent la blessure avec le parent du même sexe.

La personne dans sa réalité :

– a du mal à s’exprimer et à être lui-même.

– se coupe de ses émotions, son ressenti.

– fait croire aux autres que rien ne l’atteint.

– désire la justice à tout prix.

– se sent apprécié pour ce qu’il fait et non ce qu’il est.

– est très optimiste en surface.

– se débrouille seul et a de la difficulté à demander de l’aide.

– la notion de «bien et de mal» est au cœur de son existence.

– est exigeante envers elle-même, perfectionniste et craint l’autorité.

– est toujours dans l’action.

– croit «mériter» tout ce qui lui arrive.

– difficulté à reconnaître ses limites.

La personne pour se libérer apprend :

– à Prendre conscience de sa blessure.

– se pardonner et pardonner aux autres.

– se donner le droit à l’erreur, être moins perfectionniste.

– à montrer sa sensibilité, libérer ses émotions.

Il y a d’autres blessures selon l’histoire de chacun.

Nous le déterminons lors des consultations ensemble.

De grandes libérations concrêtes se manifestent dans votre vie.

Vous réalisez votre vie dans cette vie ici et maintenant !

Avec une libération des mémoires Karmiques et Akashiques.

Vous êtes des puissants (tes) créateurs (trices) de votre vie.

Prenez soin de Vous ! Faites des libérations.

Bien à vous

Carole Niseema.

TARIFICATION UNIQUE A 120€
EN PRESENCE ou A DISTANCE

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib